Vers une gouvernance réinventée

Nos objectifs

En procédant à une réforme de sa charte et de ses statuts, l’Université de Montréal vise, outre l’adoption des meilleures pratiques de gouvernance universitaire, trois grands objectifs :

  1. S’ouvrir au monde extérieur, en faisant une plus large place à ses diplômés dans ses différentes instances. À l’instar de la vaste majorité des universités nord-américaines, l’UdeM veut donner à ses diplômés un rôle actif dans l’élaboration de ses activités et mieux répondre de la sorte aux attentes de la société en matière d’enseignement supérieur et de recherche.

  2. Préciser le rôle des instances dans le fonctionnement général d’une université moderne comme la nôtre. Cette réforme se fera dans le respect de la collégialité, de la liberté universitaire et des responsabilités de chacun, tout en clarifiant le rôle central de l’Assemblée universitaire dans le traitement des questions liées à l’enseignement et à la recherche et celui du Conseil dans les affaires de nature administrative.

  3. Optimiser le recrutement des officiers (recteur, vice-recteurs, doyens) en revoyant le processus de nomination de manière à la fois à assurer une plus grande collégialité et à préserver la confidentialité des candidatures pendant l’essentiel de l’évaluation des dossiers des candidats. Par sa durée et son caractère public, le processus actuel tend à décourager les candidatures de l’extérieur, privant l’UdeM de l’apport de nouveaux talents et d’idées neuves. Nous sommes à contre-courant des grandes universités de recherche. Nous voulons également que participent au processus de nomination des doyens les étudiants, les chargés de cours et les diplômés afin de garantir la meilleure représentativité de notre communauté universitaire.