Passer au contenu

Université de Montréal

Menu RechercherLiens rapidesConnexionEnglish

L'Université de Montréal et du monde

L’Université de Montréal, c’est beaucoup, beaucoup de monde. C’est le vétérinaire qui soigne nos troupeaux de vaches laitières ou la journaliste qui met en lumière un sujet sensible. C’est le chercheur qui explique enfin la présence obstinée du cancer au sein d’une famille ou l’optométriste qui redonne, contre toute attente, la vue à un enfant. Tout le monde a été touché, de près ou de loin et souvent sans le savoir, par le travail d’un chercheur, d’un professeur ou d’un diplômé de l’Université de Montréal. Voici quelques-unes de leurs histoires.

L'Université de Montréal et du stress humain

Sonia Lupien

Sonia Lupien étudie les mécanismes du stress et son effet sur la performance et sur la mémoire depuis plus de 20 ans.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de la qualité de l’eau

Sébastien Sauvé

Le chercheur Sébastien Sauvé et son équipe sont à l’avant-garde de la recherche sur les cyanobactéries, aussi appelées « algues bleu-vert ». Le réchauffement climatique et la pollution de source humaine sont à l’origine de cette contamination, qui, en plus de toucher les lacs, peut atteindre l’approvisionnement en eau potable des municipalités, ce qui pose un risque pour la santé.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de la mémoire

Sylvie Belleville

Grâce aux recherches de Sylvie Belleville, on arrive à diagnostiquer la maladie d’Alzheimer avant qu'apparaissent les symptômes de démence.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de l’intelligence artificielle capable de guider les non-voyants

Yoshua Bengio

Dans un proche avenir, une collaboration entre l’équipe de Yoshua Bengio et HumanWare, une entreprise de Drummondville, permettra de concevoir des outils intelligents pour les non-voyants. 

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de la musique qui apprend aux enfants que tout est possible

Nathalie Fernando

La musique aux enfants est un programme unique, développé en partenariat avec l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). Il a permis, depuis la rentrée 2016, à plus d’une trentaine d’enfants de l’école Saint-Rémi à Montréal-Nord de découvrir la musique, par petits groupes ou dans des cours individuels. Et ce n’est que le début.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et d’un regard vraiment neuf sur les cultures autochtones

Anne Marchand

Le projet Tapiskwan agit comme gardien du précieux patrimoine de la communauté Atikamekw. Il valorise la culture, le design et l’esprit entrepreneurial des Atikamekw. C’est la créativité qui sert de toile de fond à cette collaboration entre l’équipe d’Anne Marchand et des membres de la nation Atikamekw.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de la possibilité de faire de ses études une véritable expérience de vie

Juan Torres

Juan Torres est l’un de ces enseignants qui ont une influence bénéfique, souvent déterminante, sur le parcours de leurs étudiants. Comme dans ses travaux de recherche en urbanisme, où il s’intéresse à la ville, mais à partir des gens qui l’habitent, Juan, comme l’appellent ses étudiants, place les êtres humains, leurs idées et leurs projets, au cœur de son approche de l’enseignement.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et de nouvelles façons de contrer les commotions cérébrales chez les jeunes

Dave Ellemberg

Les recherches de Dave Ellemberg ont permis de démontrer que les enfants et les adolescents sont plus vulnérables aux effets d’une commotion cérébrale que les adultes, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’ici.

Lire l'histoire


L'Université de Montréal et d’une bien meilleure survie des bébés prématurés

Jean-Claude Lavoie

Le Dr Jean-Claude Lavoie et son équipe ont découvert qu’en privant de lumière la nourriture des bébés prématurés de sa fabrication à son administration, le nombre de décès des nouveau-nés parmi les plus vulnérables diminuait de moitié.

La méthode actuelle de nutrition par intraveineuse des bébés nés avant 32 semaines favorise la formation de molécules oxydantes contre lesquelles les prématurés arrivent mal à se défendre. La phytoprotection de la nourriture, c’est le nom du procédé, réduit de moitié la production de ces oxydants.

Lire l'histoire