Passer au contenu

Université de Montréal

Pascale Lefrançois

La passion au service de la société

Pascale Lefrançois

Doyenne

Faculté des sciences de l’éducation 

J’ai été embauchée en 2000 comme professeure de didactique du français à la Faculté des sciences de l’éducation. Depuis lors, et encore aujourd’hui, j’enseigne le français écrit aux futurs enseignants. Mes travaux de recherche portent sur l’enseignement et l’apprentissage de la langue écrite du primaire au postsecondaire. Après avoir été responsable du baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire pendant 3 ans, je suis devenue en 2010 vice-doyenne aux études de 1er cycle. Pendant mes deux mandats, j’ai piloté une importante réforme des neuf baccalauréats de ma faculté, dont j’ai été nommée doyenne en juin 2018.

Mon travail de doyenne me permet d’exercer une influence sur des dossiers qui me tiennent à cœur, me donne une tribune privilégiée pour tenter de persuader de mes idées des acteurs à de multiples niveaux : mes collègues de la Faculté, le milieu scolaire, la direction de l’Université, les décideurs politiques. Il m’amène à rassembler des gens et à les mettre en action pour faire progresser notre domaine. Il me donne la chance de côtoyer des personnes passionnées et compétentes, que j’ai l’honneur de soutenir dans leurs projets. J’ai l’impression de contribuer, bien modestement, à rendre notre société un peu meilleure – quoi de plus stimulant? 

En rafale

La vie à l’UdeM en trois mots?  

Rôle privilégié dans notre société, projets stimulants, collègues à découvrir 

Pourquoi êtes-vous fière de travailler à l’UdeM? 

L’UdeM forme des citoyens capables de réfléchir, de créer, d’agir; elle produit des connaissances qui éclairent notre compréhension du monde. Je suis fière de contribuer à ce rôle essentiel de l’UdeM dans la société québécoise! 

Comment votre carrière a-t-elle évolué depuis votre arrivée à l’UdeM? 

De professeure à vice-doyenne puis à doyenne, j’ai toujours été animée par la même passion, celle de changer le monde par l’éducation. C’est seulement mon champ d’action qui s’est agrandi. Quand je suis arrivée à l’UdeM, j’étais loin de me douter que je serais un jour doyenne! Je remercie les gens qui m’ont fait confiance lorsqu’ils m’ont confié mes différents mandats et je travaille chaque jour à ne pas les décevoir! 

Quel est votre lieu préféré sur le campus? 

La cour d’honneur du pavillon Roger-Gaudry et sa tour! Que je m’y rende pour une réunion ou que je les aperçoive au détour d’une rue du quartier Côte-des-Neiges, depuis l’autoroute ou le hublot d’un avion, je ne peux m’empêcher d’être fière de leur élégance!