Passer au contenu

Université de Montréal

Menu RechercherLiens rapidesConnexionEnglish

L'Université de Montréal et du monde

L'Université de Montréal et de l'engagement envers la Fondation Mira

Dre Marie-Claude Bélanger

Pour la Dre Marie-Claude Bélanger, cardiologue à la Faculté de médecine vétérinaire, l’engagement du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de l’Université de Montréal auprès de la Fondation Mira revêt une importance toute particulière dans sa pratique. 

Les chiens Mira sont non seulement des animaux de compagnie, explique-t-elle, mais également de travail. Ils aident physiquement et psychologiquement quelqu’un de façon permanente. « On doit toujours tenir compte de l’attachement que le maître éprouve pour son animal, mais quand la situation se double d’un volet de travail et d’accompagnement, cela représente une responsabilité supplémentaire pour le vétérinaire. »

Ce fut le cas lorsque la mère de Rafaël, un jeune autiste, est venue la consulter pour son chien Amaé qui souffrait d’une malformation cardiaque. En l’apaisant, Amaé avait changé la vie de Rafaël, et par extension, celle de la famille.

L’enjeu était grand, la pression immense. Le jour de l’intervention, Marie-Claude Bélanger avait des papillons dans l’estomac, elle qui pourtant, en avait vu d’autres. « On ne pouvait pas se tromper. » L’opération a été un succès. Amaé se prépare même à accompagner Rafaël lors de son entrée à l’école secondaire.

Selon la Dre Bélanger, une femme énergique et dévouée, la pratique de la médecine vétérinaire ne se résume pas à série de compétences comme le jugement clinique ou la mémorisation. Il est également essentiel de faire preuve de compassion et d’une réelle capacité d’écoute.

Il faut apprendre à gérer à la fois la douleur de l’animal et la peine du propriétaire. « Je dis souvent à mes étudiants : n’oubliez pas que quand vous entrez dans une salle de consultation, vous avez deux cœurs à soigner : un cœur malade et un cœur brisé », explique celle qui, depuis l’enfance, reste fascinée par « le grand mystère des animaux, ces patients qui ne peuvent dire ce qu’ils ont ».

Vous aussi pouvez contribuer à améliorer notre monde. Découvrez nos programmes d’études ici