Passer au contenu

Université de Montréal

Repenser notre rapport au monde

Chaque année, nous invitons des personnalités de la société civile à participer à la vie intellectuelle, culturelle et sociale de nos campus. Nous comptons sur leurs perspectives originales pour repenser le rôle de l’Université dans le Québec et le monde d’aujourd’hui.

La première cohorte des sages est composée de trois femmes jouissant d’une expertise et d’une renommée exceptionnelles et qui aident l’Université de Montréal à réaliser sa mission : Joséphine Bacon, Nathalie Bondil et Kim Thúy.

 

Au printemps de 2022, les sages se sont rencontrées, l’espace d’un instant, pour partager leurs histoires et leurs connaissances. Qu’est-ce qui les a attirées vers la muséologie, la poésie et l’écriture? Quelle est la fonction de l’art dans nos vies? Qu’est-ce que la beauté, où la trouve-t-on et sauvera-t-elle le monde?

Écoutez la conversation

Nathalie Bondil, Joséphine Bacon et Kim Thúy

Joséphine Bacon

La sensibilité artistique et culturelle

Son rôle à l'Université

Joséphine Bacon joue un rôle de mentor auprès du comité des employés autochtones de l’Université de Montréal, le comité Kwe Kwe. Elle appuie aussi l’équipe responsable de la mise en œuvre du plan Place aux Premiers Peuples. Tout au long de son engagement, Mme Bacon agit comme conseillère auprès du recteur pour créer davantage de ponts entre notre établissement et les communautés autochtones par la voie de la sensibilité artistique et culturelle.

À propos

Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit. Réalisatrice et parolière, elle est une auteure phare du Québec. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés, ceux et celles qui détiennent le savoir traditionnel et, avec sagesse, elle a appris à écouter leur parole.  

Nathalie Bondil

L’art et ses bienfaits pour la santé

Son rôle à l'Université

À l’appui de son expertise sur l’évolution du rôle des musées dans le monde, Nathalie Bondil contribue à notre réflexion sur la relation artefact-individu et les façons de répandre l’usage de la muséothérapie comme outil de santé publique, de promotion de la santé et de mieux-être des populations. Elle a travaillé avec des experts et expertes en santé, en histoire de l’art, en psychologie et en sciences de l’éducation de l’UdeM pour mettre sur pied l’école d’été « Arts et santé : la place de la muséothérapie » qui s’est tenue en août 2022. Offerte gratuitement à la communauté de l’Université de Montréal et aux professionnels en exercice, cette formation intensive a visé l’acquisition des connaissances autour des bienfaits des arts visuels pour la santé et des compétences pour l’intégration de pratiques innovantes de muséothérapie. Une seconde édition sera offerte en France au printemps 2023.

Lisez cet article sur l’école d’été dans UdeM Nouvelles.

 

À propos

Nathalie Bondil est diplômée en histoire de l’art de l’École du Louvre. Muséologue et conservatrice, elle a cumulé les fonctions de directrice générale et de conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, de 2007 à 2020. Récipiendaire d’un doctorat honorifique de l’Université de Montréal en 2015, Mme Bondil est aujourd’hui directrice de l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Kim Thúy

De l’écriture à la parole

Son rôle à l'Université

Kim Thúy révèle les talents et les découvertes de l’Université de Montréal à travers la baladodiffusion Faire connaissance, enregistrée en mai 2022 sur le campus de la montagne. Les 10 épisodes sont des occasions de discussion avec des membres de la communauté de l’UdeM autour de thèmes rassembleurs qui relient les disciplines et facilitent les rencontres. Kim Thúy réfléchit également à de nouvelles interventions qui contribueront au vivre ensemble sur le campus.

Découvrez le balado

À propos

Kim Thúy a quitté le Vietnam avec les boat people à l’âge de dix ans et s’est installée avec sa famille au Québec. Diplômée en traduction et en droit, l’écrivaine a travaillé comme couturière, interprète, avocate et propriétaire de restaurant. Kim Thúy a reçu plusieurs prix, dont le Prix littéraire du Gouverneur général 2010, et a été l’une des quatre finalistes du Nobel Alternatif en 2018. Ses livres, dont les ventes montent à plus de 765000 copies partout dans le monde, sont traduits en 29 langues et 40 pays et territoires. Kim Thúy vit à Montréal et se consacre à l’écriture.

À suivre


Revenez sur cette page pour vous tenir informés de l’avancement des projets.

Joséphine Bacon

Communiquez avec
Samuel Rainville
 Courriel

Nathalie Bondil

Communiquez avec
Annie Sabourin
 Courriel

Kim Thúy

Communiquez avec
Anne-Marie Campbell
 Courriel